Shiatsu

C’est dans la chine antique, berceau de la médecine orientale que l’on retrouve les racines du Shiatsu. « SHI » signifie : doigt et « ATSU » signifie : pression

On date les débuts de l’acupuncture à au moins 2500 ans avant J-C.

La médecine était scindée en deux branches :

1/ Les méthodes septentrionales développées dans le bassin du fleuve jaune où l’on retrouve une végétation rare et un climat froid, qui regroupaient : l’acupuncture, le moxa, et le massage.

2/ La tradition méridionale née dans la région du Yang-Tseu-Kiang où le climat était plus chaud et où poussaient de nombreuses variétés de plantes qu’utilisait la phytothérapie.

Lorsque la Chine fut unifiée sous la dynastie Han (206 ans avant J.C, 220 après J.C.), les méthodes septentrionales et méridionales ont fusionné en une théorie médicale. Le massage, l’acupuncture, le moxa et la phytothérapie sont alors présentés comme les grandes formes classiques de traitement.

Allongé par terre sur un futon en restant habillé dans une tenue souple, c’est un massage par pression des doigts, paumes, avant-bras et coudes, avec une approche énergétique basée sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Il a pour objectif d’éliminer les blocages énergétiques, de prévenir et de maintenir la santé en exerçant une série de pressions relâchées sur des points spécifiques situés le long des méridiens, des muscles et des articulations. En plus d’être stimulant, il permet d’atteindre un état profond de relaxation et de bien-être intérieur.                                                                                                                                         

Source : Massage Shiatsu par Christophe CHARPIN (E.S.I.)

%d blogueurs aiment cette page :